Les sites de la Préhistoire, grottes et gisements disparaissent dans le paysage. Les falaises qui les abritent et qui font la spécificité de la vallée de la Vézère, en sont les témoins monumentaux. C'est pourquoi une des actions "phares" du projet sera de dégager ponctuellement les falaises les plus emblématiques afin de percevoir à nouveau quelques fronts rocheux le long de la Vézère.

 

Ces travaux se feront progressivement et prendront en compte les enjeux propres à chaque site (notamment par rapport à la faune et à la flore).

La falaise de Font de Gaume

Au pied de la falaise, depuis le chemin d'accès à la grotte
Au pied de la falaise, depuis le chemin d'accès à la grotte

En mars 2009, des travaux de déboisements ont été entrepris au pied et au dessus de la falaise de Font de Gaume, bien en amont de la grotte.

 

Les travaux ont permis de révéler un front rocheux remarquable que l'on peut apprécier depuis les différentes routes et chemins des alentours, mais surtout depuis le chemin d'accès menant à la grotte. Le site étant effectivement ouvert au public, des vues ont été créées sur la petite vallée située en contrebas et quelques arbres ont été gardés, par souci esthétique mais également pour assurer un ombrage minimum, en été, pour les visiteurs.

Font de Gaume, le 12 mars 2009           Font de Gaume, le 30 mars 2009

Travaux à venir : valorisation des falaises du Téoulet

Le Téoulet (vue depuis le pont des Eyzies, direction Périgueux)
Le Téoulet (vue depuis le pont des Eyzies, direction Périgueux)

Dès l'automne 2011, ce sont les falaises du Téoulet (les Eyzies de Tayac) qui feront l'objet de travaux de mise en valeur. Il est prévu d'éclaircir le boisement qui s'est développé sur le talus en pied de falaise pour retrouver des vues sur le front rocheux depuis le pont des Eyzies à côté de la gare.

 

Ces travaux seront l'occasion de sécuriser la falaise par rapport à la route départementale qui passe en contrebas. Le haut de falaise fera aussi l'objet de coupes d'arbres pour apercevoir à nouveau un deuxième front de falaise, devenu aujourd'hui totalement invisible.

 

Le montage du projet s'est fait en collaboration avec l'ONCFS, le CBNSA et la Fédération Départementale des Chasseurs afin que les enjeux faunistiques et floristiques soient étudiés attentivement et pris en compte dans la programmation des chantiers.