Paysage, agriculture, forêt et milieux naturels : les axes de travail

© F. Beusse
© F. Beusse

L’étude réalisée par Mandragore avait montré l’intérêt de développer un projet de territoire, à partir du potentiel paysager de la vallée, et d’asseoir une image du patrimoine archéologique sur le paysage des falaises.
Depuis octobre 2009, le GT1 et le COPIL ont d’ores et déjà validé deux objectifs : restaurer et mettre en valeur les paysages de la vallée ; mettre en place autour de ces paysages, une démarche de développement durable.

 

Axe 1 : Agir pour la mise en valeur paysagère de la vallée
Le GT1 a travaillé à la validation d’une douzaine de sites d’intérêt paysager méritant qu’une mise en valeur des falaises soit étudiée et à l’élaboration du cahier des charges des interventions conciliant l’ensemble des enjeux environnementaux (faune, flore, et particulièrement avifaune emblématique telle que Hibou Grand Duc, Faucon Pèlerin…). Des partenaires techniques comme l’ONCFS, le CBNSA (Conservatoire Botanique Sud Atlantique), la SEPANSO et la LPO ont partagé leurs connaissances du territoire pour accompagner ce projet. Il reste à définir précisément l’organisation des interventions paysagères par rapport aux problématiques foncières, à mettre en place les outils complémentaires que sont les DOCOB Natura 2000…


Axe 2 : Développer autour du paysage une démarche de développement durable.
Les enjeux agricoles et forestiers sont apparus majeurs pour ce territoire touché par un phénomène généralisé de fermeture paysagère pouvant entraîner à terme une certaine banalisation des paysages. Le GT1 a validé la nécessité d’actions sur le foncier agricole à partir d’une connaissance fine de son évolution. Il reste de nombreuses actions à définir pour améliorer la mobilisation des ressources de la vallée au bénéfice du territoire, de ses paysages et de ses acteurs (bois, foncier agricole…).